You are currently browsing the tag archive for the ‘versailles’ tag.

Aaaah, Versailles, sa cour, son Roi et ses écuyers ! Toute une époque, où le cheval avait une place de choix à la cour : les deux écuries qui font face au château abritaient 600 chevaux, les écuyers, les palefreniers, les musiciens et les pages : un village en soi !

La Grande Écurie où se déroulent aujourd’hui les représentations de Bartabas, servaient de cadre aux festivités royales. C’est au milieu du XVIIIe siècle que l’art du dressage connait son apogée, c’était une vraie source de divertissement pour le roi et sa cour. Puis la salle de spectacle prend feu, vers 1750. Curieuse synchronisation : la charpente de l’aménagement s’effondre en même temps que le règne Louis XVI.

Il faut attendre Napoléon 1er, qui demandera la restauration de la Grande Écurie. Mais avec le départ des souverains de Versailles, elle est à nouveau désertée. Il faut alors patienter jusqu’en 1970 pour que les bâtiments soient réhabilités mais… pour en faire des bureaux destinés à l’administration !

Finalement, en 2002, le Château de Versailles décide de redonner sa fonction première à l’édifice : Bartabas est choisi pour faire revivre la Grande Ecurie. Il fait reconstruire un manège, tout de bois et de miroirs, simplement mais somptueusement décoré : des planches de bois au naturel, des fresques du peintre Jean-Louis Sauvat et des lustres en verre de Murano, qui donnent un véritable cachet au lieu. Bartabas a créé dans ces lieux une académie qui n’est pas vraiment une école d’équitation, plutôt un laboratoire de création, dit-il. Presqu’un corps de ballet à cheval…

Tous les samedis matin, vers 11h, il est possible d’assister aux séances de dressage des chevaux au sein de ce manège, puis de visiter les écuries. Une vraie découverte même si l’on a l’impression d’assister à un mini-spectacle plutôt que de pénétrer dans les coulisses de l’Académie du spectacle équestre. Mais quelles prouesses ces dresseurs arrivent à faire exécuter aux chevaux… c’est subtil, et enchanteur à la fois.

Truc utile : Prix de 6 à 12€, mieux vaut réserver (www.acadequestre.fr)

Publicités

…quoique ce ne soit pas bien joli joli, de vassaliser !

Versailles004

Aaaah, Versailles, les frasques du passé, la vie de château, les courtisans et… aujourd’hui, les touristes. Alors oui, le château est magnifique. L’intérieur éblouissant. Pour autant que vous puissiez en voir quelque chose !  Choisissez bien votre jour de visite, oubliez les jours fériés ou les week-ends ensoleillés. Sans cela… difficile de s’approcher du lit de son altesse royale ou simplement de lire les panneaux d’explications !

Versailles016

Vous pouvez tout de même admirer les plafonds, c’est vrai…

Enfin ne renions pas l’intérêt du château : il est chargé d’une histoire passée et récente, après tout c’est ici que notre cher président de la République Française a discouru pour la première fois depuis 1875 devant le parlement, l’été dernier !

Versailles036

En ressortant du château par l’arrière, vous déboucherez sur le modeste jardin. Modeste si l’on compare à sa taille originelle : il était dix fois plus grand quand Louis XIV s’installa dans ces murs !

Versailles039

A l’époque, le parc était ouvert au public qui pouvait déambuler à souhait entre les bosquets. Évidemment, quand le roi sortait pour sa promenade, la vermine était chassée. Ce petit peuple ayant d’ailleurs trop dégradé les nombreuses statues du parc, il fut décidé de le refermer. Aujourd’hui, pour les mêmes raisons… il est question de faire payer l’accès au parc. Alors arrêtez de taguer, bande de malotrus !

Déambulez plutôt tranquillement entre les bosquets pour découvrir où notre bon roi organisait ses bals d’extérieur, où il écoutait des petits concertos en plein air et même, un peu plus loin, où Marie-Antoinette logeait.

Versailles061

Supplément crânerie : L’illustre architecte Le Nôtre est à l’origine du tracé de ce parc. Mais il n’est pas le seul ! Parmi les autres contributeurs, on trouve… les frères Perrault, dont Charles, l’auteur des contes. Les concepteurs imaginèrent une sorte de féérie aquatique que vous pouvez admirer les jours de « Grandes Eaux », où toutes les fontaines du parc sont en action. Le problème, c’est qu’il fallait assez d’eau pour la faire jaillir de toutes parts et provoquer l’éblouissement de ceux qui s’y promènent… Des réservoirs de plus en plus vastes furent construits, on amena l’eau de la Seine, puis on finit par imaginer la construction de canaux depuis la côte Picarde. Ces travaux ne furent jamais terminé… Alors pour économiser l’eau, les fontainiers sifflaient pour prévenir leurs collègues de l’arrivée de Louis XIV, afin qu’il activent les fontaines sur son passage !

Trucs utiles : Pour ce qui est de la foule au niveau du château, vous avez compris… Et pour le parc, sachez que les bosquets ne sont ouverts que les jours de Grandes Eaux. Mais vous pouvez tout de même les admirer les autres jours. Pour savoir si vous tombez un jour gratuit ou payant (ce qui pour l’instant n’est le cas que pour les jours de Grandes Eaux), consultez le calendrier sur le site www.chateauversailles.fr

Paris en Livres

Cliquez sur le livre pour le retrouver chez Amazon

Lire l'article ici

Entrer votre adresse e-mail pour vous inscrire à ce blog et recevoir les notifications des nouveaux articles par courriel.

Rejoignez 14 autres abonnés

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :