You are currently browsing the tag archive for the ‘louis XIV’ tag.

…quoique ce ne soit pas bien joli joli, de vassaliser !

Versailles004

Aaaah, Versailles, les frasques du passé, la vie de château, les courtisans et… aujourd’hui, les touristes. Alors oui, le château est magnifique. L’intérieur éblouissant. Pour autant que vous puissiez en voir quelque chose !  Choisissez bien votre jour de visite, oubliez les jours fériés ou les week-ends ensoleillés. Sans cela… difficile de s’approcher du lit de son altesse royale ou simplement de lire les panneaux d’explications !

Versailles016

Vous pouvez tout de même admirer les plafonds, c’est vrai…

Enfin ne renions pas l’intérêt du château : il est chargé d’une histoire passée et récente, après tout c’est ici que notre cher président de la République Française a discouru pour la première fois depuis 1875 devant le parlement, l’été dernier !

Versailles036

En ressortant du château par l’arrière, vous déboucherez sur le modeste jardin. Modeste si l’on compare à sa taille originelle : il était dix fois plus grand quand Louis XIV s’installa dans ces murs !

Versailles039

A l’époque, le parc était ouvert au public qui pouvait déambuler à souhait entre les bosquets. Évidemment, quand le roi sortait pour sa promenade, la vermine était chassée. Ce petit peuple ayant d’ailleurs trop dégradé les nombreuses statues du parc, il fut décidé de le refermer. Aujourd’hui, pour les mêmes raisons… il est question de faire payer l’accès au parc. Alors arrêtez de taguer, bande de malotrus !

Déambulez plutôt tranquillement entre les bosquets pour découvrir où notre bon roi organisait ses bals d’extérieur, où il écoutait des petits concertos en plein air et même, un peu plus loin, où Marie-Antoinette logeait.

Versailles061

Supplément crânerie : L’illustre architecte Le Nôtre est à l’origine du tracé de ce parc. Mais il n’est pas le seul ! Parmi les autres contributeurs, on trouve… les frères Perrault, dont Charles, l’auteur des contes. Les concepteurs imaginèrent une sorte de féérie aquatique que vous pouvez admirer les jours de « Grandes Eaux », où toutes les fontaines du parc sont en action. Le problème, c’est qu’il fallait assez d’eau pour la faire jaillir de toutes parts et provoquer l’éblouissement de ceux qui s’y promènent… Des réservoirs de plus en plus vastes furent construits, on amena l’eau de la Seine, puis on finit par imaginer la construction de canaux depuis la côte Picarde. Ces travaux ne furent jamais terminé… Alors pour économiser l’eau, les fontainiers sifflaient pour prévenir leurs collègues de l’arrivée de Louis XIV, afin qu’il activent les fontaines sur son passage !

Trucs utiles : Pour ce qui est de la foule au niveau du château, vous avez compris… Et pour le parc, sachez que les bosquets ne sont ouverts que les jours de Grandes Eaux. Mais vous pouvez tout de même les admirer les autres jours. Pour savoir si vous tombez un jour gratuit ou payant (ce qui pour l’instant n’est le cas que pour les jours de Grandes Eaux), consultez le calendrier sur le site www.chateauversailles.fr

Publicités

L’hôtel national des Invalides, c’est plein de musées en un. Alors mieux vaut choisir avant d’y aller, sous peine d’effleurer les collections entreposées du sous-sol au grenier !

Invalides42

Et aujourd’hui, c’est ambiance rentrée des classes : révisons les deux Guerres Mondiales. Et oui, élèves de 3ème et de Terminale, c’est pour vous !

Invalides30

Depuis l’annexion de l’Alsace et du nord de la Lorraine par l’Allemagne, le récit de la Première Guerre Mondiale se déroule sous nos yeux à l’aide de maquettes, objets récupérés (comme cette pèlerine encore maculée de la boue des tranchées) et affiches.

Invalides33

De salle en salle, des panneaux décrivent les évènements avec précision et force détails. Ce musée est réellement bien fait ; on peut trouver les informations un peu trop abondantes, mais si l’on sélectionne un peu, entre les films projetés et les objets exposés, l’essentiel de ce pan de l’histoire nous revient à l’esprit.

Et puis, l’essentiel en question ne se traduit-il pas mieux lorsqu’on le découvre à travers une multitude de détails ?

Invalides57

Comme ces mini-motos parachutées aux résistants dans des tubes en acier ! Ou alors, avoir sous les yeux la véritable machine à encrypter les messages Enigma :

Invalides54

Truc utile : Comptez au moins deux heures pour pouvoir visiter et découvrir le musée dans son intégralité. Et scrutez bien les objets d’époque exposés : la plupart sont de véritables surprises !

Supplément crânerie : Oui, à l’hôtel national des Invalides, il y a encore des invalides ! Une aile de l’édifice abrite encore retraités et invalides des armées françaises. C’est Louis XIV qui est à l’origine de ce projet : le bâtiment devait servir à la fois d’hôpital, d’hospice, de caserne et de monastère (d’où la taille et les deux églises, une pour le roi, une pour le petit peuple). Les anciens combattants du roi étaient donc rapatriés ici après une blessure, et s’ils ne pouvaient reprendre le chemin du combat, ils y apprenaient un nouveau métier (cordonnier, maçon, ouvrier de la soie…)

http://www.invalides.org/

Paris en Livres

Cliquez sur le livre pour le retrouver chez Amazon

Lire l'article ici

Entrer votre adresse e-mail pour vous inscrire à ce blog et recevoir les notifications des nouveaux articles par courriel.

Rejoignez 14 autres abonnés

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :