You are currently browsing the tag archive for the ‘france inter’ tag.

Ils sont beaux, ils sont nombreux, ils s’amusent, et ils revendiquent. Long cortège qui traverse Paris, la Marche des fiertés est l’occasion de rappeler qu’on n’est pas vraiment tous égaux sur le plan des droits.

Alors pour une journée on fait comme si, on se tient par la main en public, on revêt des vêtements loufoques, on se plante une plume dans le c*l pour rire (jaune ?) de l’image que certains ont encore des homosexuels…

…et on réclame des droits. Le droit au mariage, à se tenir la main dans la rue, à avoir des enfants (il y en a vraiment qui font *encore* l’amalgame entre homosexualité et pédophilie ? Mais dans quel siècle êtes-vous resté bloqué ???).

Dans le cortège, beaucoup d’homos, des hétéro « gay-friendly » qui viennent soutenir la cause, des parents qui défendent le droit de leurs enfants homo, des parents qui ont fondé une famille dans l’illégalité, en optant pour une insémination à Bruxelles ou pour un projet de coparentalité avec un ami proche, et qui demandent à avoir un statut de parent légal. Et aussi des jeunes, venus pour profiter de l’ambiance, de la fête sans vraiment se poser de question sur le fond des revendications.

Maintenant il faudra attendre un an avant de pouvoir profiter de la prochaine… mais en attendant, vous pouvez toujours écouter France Inter le samedi soir à 21h pendant l’été si le sujet vous intéresse ! « Je t’aime pareil » traite de l’homosexualité en France en 2010, pour comprendre les blocages, les avancées de ces dernières années. Quoi, je me fais de la pub ? C’est mon blog, je fais bien ce que je veux… 😉

Supplément crânerie : Pourquoi Marche des fiertés ? Ne tombez pas dans le panneau, « fierté » ne signifie pas « je suis fier d’être homosexuel », ce serait aussi ridicule qu’être fier d’être hétéro, noir ou blanc… Non, fier dans le sens « je suis fier d’assumer ma différence et d’oser vivre au grand jour avec ».

Le site de la Marche des fiertés : http://marche.inter-lgbt.org/

Publicités

La Maison ronde, temple de la radio, ex-« Voix de la France » (dixit le président Pompidou au sujet de l’ORTF), est certainement l’une des rares raisons pour lesquelles il arrive au parisien de mettre un pied dans le 16e arrondissement.

Il faut dire, la maison nous gâte en concerts : plus de 200 évènements sont organisés chaque année, dont environ 150 sont gratuits. Dans le lot, beaucoup de musique classique, mais aussi du jazz et des nouveaux talents. Il n’existe aucun moyen de connaître l’agenda de tous les concerts organisés, que ce soit à travers une émission de radio ou par « les concerts de Radio France » (hors émission), et c’est vraiment dommage. Mais voilà une petite liste pour tenter de ne pas louper la soirée qui vous fera vibrer :

– La série Jazz sur le vif, une émission publique de France Musique, enregistrement deux samedis par mois à 17h30 ;

– D’une Rive à l’autre, autre émission publique de France Musique qui enregistre tous les jeudis à 12h30 depuis le Petit Palais. Des musiciens et artistes actuels expliquent, lors d’un petit concert, leur lien à certains grands compositeurs ;

– Les Concerts de Radio France, de la musique classique, certains sont payants, d’autres pas, mais au moins pour ceux-là il existe un agenda ;

– Les Black sessions du fabuleux Bernard Lenoir, sur France Inter (concerts rock à programmation aléatoire) ;

– Le Pont des Artistes d’Isabelle Dhordain, sur France Inter, fait se croiser des jeunes et moins jeunes artistes, pour de belles discussions entre eux et des sessions live. C’est enregistré tous les mercredis soir ;

Il en manque certainement d’autres, que j’ajouterais volontiers si vous me les indiquez !

Hey, what the f*ck ? Mais oui, c’était bien THE Gonzo, Gonzales, le roi du peignoir, celui qui débarque sur scène avec ses charentaises et un vieux pilou pilou ! C’était une spéciale de l’émission Hors Champs présentée par Laure Adler sur France Culture, un concert dont j’ai appris l’existence par hasard sur facebook.

Truc utile : Comme il est précisé à chaque fois, « entrée libre dans la limite des places disponibles », autrement dit, on vous demande de venir 1h30 avant le début de l’émission, d’attendre longuement debout (dehors, souvent) avant d’obtenir peut-être un ticket pour le concert tant espéré ! Be patient, c’est tout ce que je peux vous dire… Parfois, il est possible de s’inscrire à l’avance par mail ou par téléphone, mais vous devez quand même faire la queue ! Et en-dehors des concerts, quelques émissions sont présentées en public (comme l’incontournable Fou du Roi) : c’est exactement le même système. Pour le Fou du roi, un conseil… allez-y très, très tôt !

Supplément crânerie : Vous savez d’où il sort, ce logo Radio France ? Remontez à la première photo de ce post… trouvé ! c’est la forme de la Maison Ronde !

Paris en Livres

Cliquez sur le livre pour le retrouver chez Amazon

Lire l'article ici

Entrer votre adresse e-mail pour vous inscrire à ce blog et recevoir les notifications des nouveaux articles par courriel.

Rejoignez 14 autres abonnés

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :